Ouvrir le menu
Blog

Tendance

Google I/O 2018 met l'intelligence artificielle raisonnée à l'honneur

  • Horloge17 Mai 2018
  • Oeil463

Retour sur la 10e édition de Google I/O


Dans la foulée du F8 de Facebook, la 10e édition de Google I/O - qui tire son nom du binôme input/output - s'est tenue la semaine dernière au Shoreline Amphitheatre à Mountain View, sous un soleil californien radieux. Entre l'automatisation des appels, les écrans intelligents qui s'ajoutent à l'assistance vocale, Google Maps qui s'augmente grâce à la RA, en plus des nouvelles fonctionnalités de reconnaissance faciale, de texte et d'images… la conférence de développeurs de Google a révélé le champ des possibles en matière d'IA. Mais surtout, elle a démontré la richesse de tout ce qui est déjà possible ! 

Google Duplex : à qui parlez-vous vraiment ?

Dans sa keynote d'ouverture le CEO de Google, Sundar Pichai, a effectué en live la démo d'une nouvelle fonctionnalité qui s'intègre à Google Assistant et qui, il y a un an, semblait appartenir au domaine de la science-fiction : l'assistant pourra désormais passer des appels téléphoniques à votre place de façon complètement autonome.

Voir la keynote de Sundar Pichai


Qu'il s'agisse d'un rendez-vous chez le dentiste ou d'une réservation de restaurant dont il faut négocier l'heure et la date, cette nouvelle fonctionnalité boostée par Google Duplex est si efficace qu'elle donne l'impression que l'on parle non pas à une machine mais à une personne.

" Il est encore tôt, et l'expérience demande à être perfectionnée, mais nous pensons qu'elle apportera un gain de temps et de valeur aux petites entreprises ", a-t-il déclaré.

En effet, selon l'Ingénieur en chef Yaniv Leviathan, l'idée à l'origine de cette fonctionnalité est de permettre aux entreprises d'optimiser leurs services sans investir lourdement dans de la high-tech compliquée. " Les entreprises qui gèrent de nombreuses prises de rendez-vous peuvent bénéficier de Duplex en permettant aux clients de réserver via l'Assistant Google sans avoir à changer leurs habitudes ni à former du personnel ".


Les assistants vocaux deviennent de plus en plus mainstream

Disposant de 6 nouvelles voix, dont celle du chanteur John Legend, Google Assistant compte désormais plus de 500 millions d'utilisateurs actifs, soit une augmentation de 100 millions en 5 mois. " Compatible avec plus de 5 000 appareils connectés, il est disponible dans les véhicules de plus de 40 constructeurs automobiles, et s'intègre aussi bien dans les derniers modèles de smartphones et de tablettes que dans les plus anciens ", a annoncé Scott Huffman VP, Engineering, Google Assistant.

Poursuivant sur sa lancée, Google enrichit son assistant virtuel à commande vocale avec la fonction " Continued Conversation ". Les utilisateurs pourront dorénavant discuter avec l'Assistant Google, intervenir au milieu de questions déjà posées, et demander éventuellement des précisions. " Vous serez bientôt en mesure d'avoir une conversation naturelle en va-et-vient sans répéter "OK Google" avant chaque demande supplémentaire ", a expliqué Scott Huffman.

" La voix en tant que canal d'interactions apporte des niveaux d'engagement jusqu'à présent inédits en termes de relations clients et d'expérience client ", observe Geoffrey Boulakia, Directeur Général EMEA de TSC, agence CX digitale et filiale de Sitel Group. " Mais cela implique que la technologie réponde d'abord aux attentes réelles des consommateurs. Avec cette dernière mise à jour, le conceptuel et le réel commencent vraiment à s'aligner, ce qui devrait inciter les marques qui n'ont pas encore adopté le canal vocal à s'y intéresser sérieusement pour développer leur stratégie ".

Téléchargez le livre blanc de TSC : La Voix : nouveau porte-parole des marques


Google Home s'universalise !

En plus de favoriser les conversations, Google en facilite également l'accès. Google Assistant est déjà accessible sur les smartphones et tablettes Android, Chromebooks et bien sûr dans de nombreux véhicules, mais jusqu'à présent, les enceintes n'étaient disponibles que dans huit pays. D'ici la fin de 2018, elles parviendront dans sept autre pays et pourront reconnaître 30 langues différentes, y compris l'hindi.


Une conversation vocale et visuelle

Si la voix a ses attraits, le visuel conserve quand même ses atouts. C'est pourquoi, Google introduit un support visuel pour que la technologie vocale fonctionne avec des écrans intelligents.

" Les écrans intelligents [smart displays] constituent une nouvelle catégorie d'appareils conçus pour la maison, qui permettent de consulter rapidement les réponses fournies par l'assistant Google ", a expliqué Scott Huffman. " Vous pouvez accéder à l'assistant par la voix, en mode mains libres, mais vous pouvez également tapoter ou faire glisser l'écran quand c'est plus simple. "

Ainsi, lorsque les premiers appareils seront mis en vente aux États-Unis en juillet, vous pourrez demander à l'assistant de trouver une vidéo tutorial sur YouTube ou de gérer vos rendez-vous. " C'est une nouvelle dimension et la preuve que nous quittons l'ère du smartphone ''souverain'' pour interagir avec la technologie au moyen de plusieurs interfaces à la fois ", souligne Josselin Moreau, Directeur du Planning Stratégique de TSC. " La voix et les gestes s'intègrent naturellement à l'interface homme-machine, ce qui aura de profondes conséquences sur la relation que les consommateurs entretiennent avec les marques et posera des défis plus considérables que tout ce que nous avons connu jusqu'ici. Mais une fois ces défis surmontés, les bénéfices sont immenses. "


La vision du monde selon Google Lens


Si Google Lens est déjà une technologie dotée d'une remarquable intelligence artificielle, elle s'apprête à démontrer un potentiel encore plus performant, notamment associé à Google Maps. " Les progrès de l'IA dans le domaine de l'interprétation du monde physique ont considérablement amélioré Google Maps et permis de créer de nouvelles applications comme Google Lens. Les cartes peuvent maintenant vous indiquer si l'entreprise que vous recherchez est ouverte, s'il y a beaucoup de monde et s'il est facile de vous stationner… le tout avant même votre arrivée ", a détaillé Sundar Pichai.

Lens est un outil autonome. Il suffira de " simplement orienter votre appareil vers un immeuble, une affiche ou un objet en vitrine, par exemple, pour obtenir toutes les réponses aux questions que vous vous posez à leur sujet ", a-t-il ajouté.

Et ses capacités ne s'arrêteront pas là. Lens sera non seulement capable de distinguer un manteau Dolce Gabbana d'une veste Giorgio Armani, mais aussi de constituer des collections à partir d'articles ou d'objets qui s'apparentent au même style pour composer des looks spécifiques ou réaliser la décoration d'un appartement selon un thème donné.


L'IA pour tous avec le ML Kit

Cependant l'annonce qui a véritablement capté l'attention de toute la communauté des développeurs est celle du kit de développement de logiciels que Google lance en version beta. Baptisé ML Kit, ce kit leur permettra d'intégrer aux apps des plateformes iOS et Android de nombreux modèles d'apprentissage automatique ou machine learning, démocratisant ainsi les fonctionnalités de reconnaissance faciale, d'image et de texte. Plus besoin d'être expert en apprentissage automatique pour créer des apps destinées à la prochaine génération d'appareils intelligents.


Google reprend le volant

Et c'est enfin là où l'on attendait l'IA littéralement au tournant que s'est conclue la keynote de Google à travers l'aperçu qu'a donné Dimitri Dolgov, CTO et VP de Waymo [filiale d'Alphabet], des progrès du machine learning dans le domaine des véhicules autonomes, notamment en matière de sécurité et de prédiction : avec les capacités de détecter et filtrer les intempéries, reconnaître en temps réel des figures humaines - même à travers des déguisements de Halloween, réagir aux excès de vitesse des autres véhicules et éviter des perturbations routières.

Attendez-vous donc à pouvoir bientôt faire appel à ces voitures comme à des taxis via une app… Les habitants de Phoenix en Arizona pourront d'ailleurs en profiter dès cette année !


Pouvoir et responsabilité : l'union fait la force

" Il faut éviter de trop s'emballer devant toutes ces nouveautés technologiques ", avertit Geoffrey Boulakia. " À moins de développer des cas d'usage qui favorisent l'engagement, l'interaction et la fidélisation des clients, la technologie ne peut donner sa pleine mesure par rapport au retour sur investissement espéré. C'est la raison pour laquelle il est essentiel de trouver un partenaire aussi expert en création de valeur qu'en développement d'applications et de solutions ".

En plus de courir le risque de décevoir par rapport aux immenses attentes, la démocratisation d'outils aussi puissants suscite certaines inquiétudes et exacerbe les discussions sur la façon dont l'IA doit être développée et exploitée.

Pour Google le sujet est sans équivoque : une telle puissance technologique appelle une responsabilité éthique équivalente.

" Nous arrivons à un point d'inflexion en informatique, et c'est effectivement exaltant de pousser la technologie toujours plus loin ", confie Sundar Pichai. " L'intelligence artificielle a le potentiel pour être une force tout à fait positive en améliorant la qualité de vie d'innombrables personnes dans le monde. Mais il importe de ne pas se laisser impressionner ni emporter par ce que nous créons. Notre recherche doit s'accompagner d'une réflexion critique sur l'impact de cette technologie et sur le rôle qu'elle va jouer dans nos vies. Nous devons emprunter le chemin qui se dessine devant nous avec vigilance, mesure et humanité. Et il nous incombe de faire les choses bien. C'est avec cette profonde responsabilité que nous abordons toutes nos prochaines missions de recherches. "


Ces articles peuvent vous intéresser

Afficher plus d'articles

Ouvrir le menu