Personal branding, le chaînon manquant de votre stratégie de marque !

Personal branding, le chaînon manquant de votre stratégie de marque !

Nous vivons actuellement une période trouble de défiance généralisée vis à vis des élites, que ce soient les hommes politiques avec le mouvement des Gilets jaunes ou encore les dirigeants avec notamment l’affaire Carlos Ghosn. Cette défiance risque encore d’écorner l’image des autres patrons français et de creuser un peu plus le fossé qui peut exister entre hauts dirigeants et grand public.

Or, plus que jamais ce dernier est en quête d’authenticité, de transparence et de proximité de la part des dirigeants d’entreprise, que ce soit le petit patron de TPE ou bien le dirigeant du CAC 40. Le personal branding permet de répondre à ces enjeux incontournables et bien plus encore tout en restant un atout majeur au service de l’entreprise.

Il est donc devenu le dernier chaînon de la stratégie de communication digitale, en alliant à la fois stratégie de digitalisation, eRP, influence, marque employeur, stratégie social media ainsi que stratégie d’employee advocacy.

Personal Branding

Comment maîtriser sa stratégie de personal branding ?

Mais alors, quelles sont les clés pour réussir son personal branding, et ne pas tomber dans l’écueil parfois individualiste et narcissique de l’exercice ?

Un exemple récent de mauvaise gestion de personal branding est celui d’Alain Bizeul, directeur marketing de Nocibé qui a malencontreusement proféré des insultes particulièrement violentes sur Twitter, entraînant des réactions en chaîne pour la marque, dont des appels au boycott.

La maîtrise des réseaux sociaux est un des éléments les plus déterminants pour la réussite de sa stratégie de marque personnelle : que ce soit tirer profit des formats utilisés, utiliser le bon ton, connaître les codes utilisés ou encore les bons hashtags. Il est important de noter par exemple que des publications de dirigeants reçoivent en moyenne dix fois plus de partages que les contenus de marque, d’où l’intérêt d’avoir pu réellement affiner sa stratégie de visibilité.

En tant que premier ambassadeur de son entreprise, le dirigeant doit en être le visage, pouvoir l’incarner et lui insuffler ses propres valeurs. A l’instar d’un Michel-Edouard Leclerc, connu pour son franc-parler et son accessibilité, il s’agit d’humaniser son entreprise trop souvent noyée dans un discours lisse et corporate. Le dirigeant peut et doit cultiver ses aspérités afin de valoriser son expertise et ses compétences, et susciter de la proximité. C’est d’autant plus un moyen de se démarquer auprès de la concurrence quand on voit l’activité encore faible des dirigeants sur la sphère digitale : en 2016, encore 61% des PDG n’avaient pas de présence active sur les réseaux sociaux (rapport CEO.com).

1. Une vision tu auras

Que vous soyez manager, top dirigeant ou bien PDG, vous devez à l’instar d’une marque réfléchir à votre fil conducteur. Quels sont vos objectifs ? Comment voulez-vous être perçu ? Qui est votre public cible ? Quelle expertise souhaitez-vous mettre en avant ?

Autant de questions qui sauront construire et donner vie à votre marque personnelle et développer votre ligne éditoriale. Attention toutefois à ne pas uniquement se focaliser sur l’entreprise, il s’agit là bien sûr de servir en premier lieu votre vision et stratégie personnelle avant celle de votre entreprise. Votre discours n’en sera que plus authentique et humanisé !

2. Oser pour percer

Les réseaux sociaux permettent d’aider le dirigeant à se libérer du carcan d’une communication trop travaillée et unidirectionnelle. En tant qu’acteur de votre branding, vous devez être pourvoyeur d’informations et non simple relais. Le point de vue se doit d’être limpide et clair pour le public, avec une véritable prise de position à l’opposé des éléments de langage travaillés par des équipes de communication ou relation presse. Les réseaux sociaux étant un lieu propice à l’essai de nouveaux formats, et à une certaine liberté de ton, n’hésitez pas à vous démarquer. Vous pouvez injecter vos traits de personnalité, vos goûts et passions mais aussi votre vulnérabilité.

3. La conversation avant tout

Les réseaux sociaux se sont construits sur les interactions entre utilisateurs favorisant ainsi la viralité d’un message. Trop souvent les dirigeants présents sur Twitter ou LinkedIn négligent cet aspect fondamental de la vitalité d’un réseau ou d’une communauté qu’est la conversation. C’est l’essence même d’une présence réussie sur les réseaux sociaux ! Il est donc fortement recommandé de répondre aux commentaires, aux mentions, de retweeter en interpellant d’autres acteurs présents sur ces mêmes réseaux. La clé étant de choisir avec discernement les bons messages auxquels vous répondrez, pour éviter l’éparpillement.

4. Ne pas avoir peur d’être accompagné

Souvent, la stratégie de personal branding d’un dirigeant va échouer faute de temps, de rigueur et de fréquence de publication. La régularité étant un des facteurs clés de succès sur les réseaux sociaux, le dirigeant doit pouvoir prendre la parole de manière régulière sur ses réseaux sociaux. C’est là que notre rôle d’agence conseil prend tout son sens ! Il ne s’agit pas de prendre complètement en charge à sa place ses réseaux sociaux, mais plutôt de co-construire avec lui sa ligne éditoriale, ses publications et lui apporter la matière nécessaire. Par le biais d’une veille régulière et d’une connaissance pointue des leviers sociaux, nous sommes en mesure d’insuffler la dynamique indispensable pour une stratégie personal branding gagnante.

Contributors

Alexis Christoforou

Directeur Conseil