The Social​ Correspondent​ N°15 : L’avenir des réseaux sociaux est-il privé?

The Social​ Correspondent​ N°15 : L’avenir des réseaux sociaux est-il privé?

Édito

L’essor du « dark social » est une conséquence émanant du changement de paradigme de la vie privée.
Un nombre croissant de personnes s’éloigne des réseaux ouverts et exposés pour aller vers des plateformes
plus privées afin de partager du contenu.

Certains réseaux sociaux ont su s’adapter à la montée de ce phénomène depuis plusieurs années en
répondant au besoin d’intimité de leurs utilisateurs. Facebook avec ses groupes et pages privés, Snapchat
avec le concept même de son application et ses stories privées, personnalisées ou délimitées. Instagram
poursuit également sa stratégie de privatisation en passant d’abord par les comptes privés, puis les
stories amis proches, et enfin le lancement récent de l’application Threads. De nouveaux micro-réseaux
sociaux privés continuent d’émerger, comme Cocoon, une application privée dédiée aux personnes les plus
importantes de notre vie. Ces nouvelles plateformes visent à changer la façon dont nous interagissons sur
les médias sociaux sans se soucier d’accumuler un nombre conséquent de likes ou de followers.

Du coté des marques, cette tendance pose un problème considérable car il est difficile voire impossible
d’analyser le trafic et les conversations provenant ces écosystèmes privés. L’un des enjeux de 2020 sera de
se faire une place dans le privé en investissant dans la création de contenus créatifs ou d’expériences
facilement partageables qui mènera à la traction sur ces applications privées.

 

 

 

THE SOCIAL CORRESPONDENT#15

Contributors

Dina ZIAT

Strategic Planner

Josselin MOREAU

Head of Strategy and Experience

Mathurin BERTRAND

Lead Content