The Social​ Correspondent​ N°25 : Interdit d’interdire

The Social​ Correspondent​ N°25 : Interdit d’interdire

Édito

Il y a quelques mois le couperet est tombé, le mastodonte Instagram a annoncé la mise en application de ses nouvelles règles d’utilisation au 20 décembre. Plus la date fatidique approche, plus les passions se déchaînent, certains allant même jusqu’à publier un calendrier de l’avent en stories avant la clôture de leur compte. Alors, mesures liberticides et dangereuses pour l’expression artistique ou nouveaux cadres visant à assainir la vie de la communauté ?

Pour répondre à la question de manière pertinente, il faut se pencher sur les dîtes règles et leurs impacts potentiels. Après le mouvement Black Lives Matter, le PDG d’Instagram Adam Mosseri avait promis de faire participer de manière active Instagram à ces changements sociétaux. Il en résulte quatre mesures clés : la création d’un staff pour l’équité sur Instagram, la chasse automatisée et systématique aux messages haineux, un durcissement de la politique à l’égard des contenus sexuellement explicites ou dénudés et enfin une vérification des profils basée sur la réelle notoriété auprès de médias crédibles.

Dans l’idée, il est difficile d’être contre ces mesures chargées de bon sens, mais dans la pratique, on s’aperçoit que ces dernières ne sont pas bien reçues. Surtout auprès des artistes et des nano-influenceurs, qui sont le cœur historique du réseau. Souvent muselés par la répression aveugle d’Instagram qui n’a pas la capacité de juger au cas par cas et surtout de faire la différence entre : art et nudité, contestation et complotisme, etc. En ce moment, on assiste à une migration des artistes vers des réseaux délaissés par le passé comme Twitter, mais aussi vers de nouvelles safe places comme « Vero » ou « Ello ».

Instagram n’est plus un bastion de l’expression créative mais un mass média. De ce fait, il est plus encadré. Même si son ADN initiale semble s’être édulcoré, il reste un canal indispensable pour les créateurs, les marques et les simples usagers. C’est tout le paradoxe ! Bien qu’il existe une rupture entre le réseau et certains usagers, le divorce lui ne semble pas prêt à être consommé.

THE SOCIAL CORRESPONDENT #25_compressed

Contributors

Dina ZIAT

Digital Project Manager

Josselin MOREAU

Head of Strategy & Experience

Florian RAKOTONARIVO

Social Media Executive

Mathurin BERTRAND

Lead Content