The Social​ Correspondent​ N°24 : L’effet papillon

The Social​ Correspondent​ N°24 : L’effet papillon

Édito

Vous connaissez l’effet papillon ? Cette théorie selon laquelle un battement d’ailes de papillon au Brésil peut provoquer une tempête. Elle s’applique parfaitement aux réseaux sociaux aujourd’hui et plus spécialement au buzz.

Là ou par le passé le buzz était soit le fait de grandes campagnes d’influences, orchestrées et partitionnées de A à Z, soit de relais massifs de contenus issues de personnalités influentes. Aujourd’hui un longboard, une musique entrainante et une bouteille d’Ocean Spray suffisent à lancer un buzz mondial. La spontanéité est devenue la clé et les marques réalisant les plus gros coups l’ont bien compris.

La rapidité à s’emparer d’un phénomène viral alors qu’il n’en est qu’à ses balbutiements voici le premier enjeu de l’influence et du marketing viral. Le second est la manière dont on va rattacher la marque aux phénomènes. Il est important de faire apparaître l’annonceur sous le jour le moins mercantile possible. La solidarité, les valeurs, les émotions, tels sont les vecteurs d’affiliations classiques. Pour revenir à l’exemple cité plus tôt, Ocean Spray pour s’associer aux buzz du Skater, a décidé de lui offrir un véhicule en remplacement du sien tombé en panne. Une belle manière de se greffer à l’histoire !

Mais le problème avec le buzz, c’est que quand tout le monde en parle, il est déjà trop tard… Restez donc très attentif !

 

THE SOCIAL CORRESPONDENT#24_compressed

Contributors

Dina ZIAT

Digital Project Manager

Josselin MOREAU

Head of Strategy & Experience

Florian RAKOTONARIVO

Social Media Executive

Mathurin BERTRAND

Lead Content

 

Venez évaluer votre présence sur les réseaux sociaux grâce à l'outil de TSC :