The Social​ Correspondent​ N°34 – Les réseaux sociaux et la jeunesse : les liaisons dangereuses

The Social​ Correspondent​ N°34 – Les réseaux sociaux et la jeunesse : les liaisons dangereuses

Édito

Entre l’annonce par le gouvernement chinois de la mise en place de la limite de 40 minutes de TikTok par jour pour les moins de 14 ans et l’abandon de Facebook de son projet Instagram Kids, le rapport de notre jeunesse au social media est cœur de tous les débats.

C’est une véritable onde de choc venue de Chine qui secoue le monde du digital. Pékin a annoncé samedi 18 septembre que TikTok et Douyin, son alter-ego chinois, ne serait désormais plus accessible aux utilisateurs de moins de 14 ans au-delà de 40 minutes par jour ainsi qu’entre 22 heures et 6 heures du matin. Une mesure qui va toucher de plein fouet les quelques 500 millions d’utilisateurs que compte l’empire du milieu.

Au-delà de l’accessibilité, c’est aussi le contenu qui évolue avec la mise en place automatique d’un « mode jeunesse » pour les utilisateurs de moins de 14 ans. Cette version alternative du réseau social est consacrée aux arts, à l’histoire et à la science. Une position ambivalente, car l’état chinois investit massivement dans l’industrie du digital et du jeu vidéo. Encourageant même ByteDance à se coter en bourse à Hong-Kong…

Ces mesures ont été annoncées dans un contexte très particulier puisque simultanément, le New York Times vient de révéler plusieurs « Facebook Leaks ». Certains de ces documents internes révèlent des études jusqu’ici passées sous silence qui démontrent les impacts d’Instagram sur les adolescents, favorisant l’anxiété et la dépression. S’il y a quelques années déjà le hashtag #Instasad avait défrayé la chronique permettant un véritable éveil des consciences.

Aujourd’hui les législateurs et les réseaux sociaux eux-mêmes cherchent des solutions pour essayer de ne pas tuer la poule aux œufs d’or ni la santé mentale de nos jeunes. C’est dans cet objectif que Facebook voulait créer un Instagram pour les Kids, cependant l’idée vient d’être abandonnée. On dirait que Facebook a échoué là où le gouvernement chinois a réussi.

Si le gouvernement chinois a compris la dangerosité des réseaux sociaux pour les plus jeunes, il est aussi pleinement conscient du potentiel de TikTok comme arme dans le bras de fer qui l’oppose aux États-Unis. De son côté, Facebook se retrouve face à un immense défi : comment continuer de séduire la jeunesse tout en avançant vers plus de déontologie et d’éthique ? Une tâche ardue où les mêmes bonnes intentions sont sujettes à bad buzz !

 

THE SOCIAL CORRESPONDENT 34_compressed

Contributors

Mathurin BERTRAND

Lead Content

Atman FEDOUACH

Social Media Architect

Dina ZIAT

Digital Project Manager

Cindy LOYER

Social Media Executive

Josselin MOREAU

Head of Strategy & Experience