The Social Correspondent N°11 : Une utopie à l’horizon

The Social Correspondent N°11 : Une utopie à l’horizon

Édito

À l’inverse de Candide, Facebook décide de créer un monde utopique afin d’effacer les limites de la réalité. La nouvelle plateforme virtuelle Horizon qui sera lancée en 2020 serait le premier pas vers un monde de connexion et d’exploration toujours plus vaste où tout devient possible. Les utilisateurs pourront à travers leur avatar virtuel, explorer de nouveaux endroits, jouer à des jeux seuls ou à plusieurs, bâtir des communautés et même créer de nouveaux espaces en laissant libre court à leur imagination. C’est un environnement qui sera en constante évolution dans le temps grâce à la participation de tous les citoyens : l’utilisateur sera au cœur de la plateforme.

Cependant, le lancement de ce réseau social virtuel pose de nombreuses questions. En effet, il y a par exemple un risque qu’Horizon n’attire uniquement la communauté de gamers et mette à l’écart les utilisateurs plus novices. De plus, Facebook a pour ambition d’avoir du contenu majoritairement généré par les utilisateurs afin de permettre à Horizon d’évoluer constamment. Reste à savoir si l’univers virtuel sera assez peuplé, vivant et animé pour permettre aux utilisateurs de profiter pleinement de la promesse d’Horizon : établir des interactions humaines. Car oui, si la plateforme n’arrive pas à attirer un large public, celle-ci risquerait de ne pas décoller et exploiter pleinement son potentiel. Alors, épiphénomène à la Second Life ou raz-de-marée à la Ready Player One ?

 

 

 

THE SOCIAL CORRESPONDENT#11

Contributors

Dina Ziat

Strategic Planner

Josselin MOREAU

Head of Strategy and Experience

Mathurin BERTRAND

Lead Content